TecHopital.com

 

S'alimenter sainement, un défi pour les professionnels travaillant la nuit

PARIS, 4 mars 2015 (Direct Hôpital) – Travailler de nuit ou en horaires décalés s'accompagne souvent de mauvais habitudes alimentaires. Quelques conseils pour retrouver une alimentation plus équilibrée.

Plusieurs métiers de la santé font partie des familles professionnelles regroupant le plus de salariés travaillant la nuit, selon une étude publiée en août 2014 par la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares). Sur l'année 2012, elle comptabilise 202.000 sages-femmes et infirmiers dans ce cas (42% de la profession), 151.000 aides-soignants (25%) et 92.000 médecins et assimilés (44%).
 
"Le travail de nuit a une influence certaine (…). L'impact sur la santé est indéniable : troubles du sommeil, palpitations, troubles alimentaires, troubles de l'humeur et j'en passe", avait réagi sur Infirmiers.com un soignant, en retraite après 15 années de travail de nuit, suite à la publication de l'étude.
 
Le Comité pour le développement durable en santé (C2DS
Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait