Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Sécurité : une solution pour éviter les fugues et les intrusions

PARIS, 25 juillet (Direct Hôpital) – Une start-up toulousaine vient de lancer un système de contrôle d'accès dédié aux établissements de santé. Il permet à la fois de remplacer les digicodes et d'éviter les fugues des personnes désorientées.

Issus de l'industrie automobile, les ingénieurs d'Adveez ont d'abord créé un système d'accès main libre pour les personnes à mobilité réduite. Fonctionnant avec des badges, il peut être installé à domicile ou dans des lieux accueillant du public. "Ce sont certains de nos distributeurs, qui travaillent avec des associations médico-sociales, qui nous ont conseillé de développer une variante sous forme de montre pour les services de gérontologie", explique Thibaud Kein, responsable marketing d'Adveez.
 
Cette solution fonctionne grâce à un boitier, développé par la start-up, qui se positionne sur une porte ou une entrée de parking. Il assure la surveillance des accès et se connecte en réseau grâce à une liaison radio. Ce contrôleur repère les bracelets portés au poignet par les personnes qui approchent de la porte et leur autorise ou refuse l'accès.
 
"Contrairement à d'autres solutions, celle d'Adveez est extrêmement précise : la zone surveillée par le contrôleur est réglable. La sphère minimum est de 50 cm, avec une précision de 10 cm sur la détection, et on peut atteindre une précision de 30 cm sur les très longues distances (typiquement pour 7m)", indique Thibaud Kein. Cela permet d'éviter les détections intempestives et le déclenchement de fausses alarmes.
 
En empêchant l'ouverture des portes aux personnes non-autorisées, le système sert à la fois de contrôle d'accès pour les employés (en remplaçant les digicodes) et de système anti-fugue pour les personnes désorientées.
 
Si un porteur du bracelet arrive quand même à sortir, une alarme est déclenchée. Adveez peut mettre en place son propre système d'appel malade ou de pagers, mais la solution s'adapte également aux systèmes tiers, pour éviter les surcoûts.
 
Chaque boitier de contrôle coûte entre 600 et 800 euros, et les bracelets entre 100 et 140 euros. 
 
Plusieurs établissements ont déjà adopté cette solution, parmi lesquels le CHR de Bayonne et le CHU de Nîmes. Ce dernier en utilise une version modifiée dans son Unité cognitivo-comportementale (UCC). Les bracelets ne permettent pas aux patients d'entrer dans les chambres, à l'exception de la leur. "C'est une aide à la déambulation qui augmente la sécurité", souligne le responsable marketing. Les personnes désorientées peuvent en effet avoir des accès de violence en cas de contrariété.
 
D'autres adaptations de cette solution sont en cours de développement. L'entreprise travaille notamment sur un bracelet pour bébés, adapté à leur morphologie et doté d'un dispositif anti-arrachement, pour empêcher les enlèvements dans les maternités. Des tags de surveillance du matériel sont aussi en projet.
 
Adveez  a aussi des ambitions internationales et a  signé des contrats aux Etats-Unis, où elle dispose de représentants. Une levée de fonds d'un million d'euros, prévue pour s'achever d'ici la fin de l'année, doit lui permettre d'accélérer ses développements. /mb

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://new.abb.com/fr/sante
https://www.ecophon.com/fr/connaissance/hc---noise-affects-quality-of-care/

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions