Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.ja-sante.fr/
http://www.canyon.fr/

Sécurité et amélioration de l'organisation: le CH Alpes-Léman dote son personnel de terminaux mobiles adaptés

PARIS, 1er décembre 2015 (Direct Hôpital) – Le centre hospitalier Alpes-Léman, à Contamine-sur-Arve (Haute-Savoie), a doté ses brancardiers, son personnel soignant et administratif et ses travailleurs isolés de téléphones adaptés à leurs besoins, pour une meilleure prise en charge des patients.

La mobilité gagne du terrain dans les établissements de soins, mais cette tendance entraîne de nombreuses interrogations. Ainsi, la politique du BYOD ("Bring your own device"), qui permet au personnel d'utiliser son propre équipement, est peu adaptée à l'hôpital.

"Nous n'ouvrons pas notre réseau aux appareils du personnel, car cela génèrerait des difficultés de maîtrise des flux et d'un risque vis-à-vis des données à caractère personnel présentes sur le réseau", explique Etienne Mauget, directeur du système d'information du CH Alpes-Léman. De plus, "si un professionnel vient avec son propre terminal et le casse ou le perd dans l'exercice de ses fonctions, qui le prend en charge ? Notre réponse n'aurait pas forcément été adaptée aux envies des utilisateurs", poursuit-il.

L'hôpital, qui a accueilli son premier patient en janvier 2012 suite au regroupement sur le même site de deux hôpitaux anciennement basés à Bonneville et Ambilly, a donc décidé de doter ses professionnels de terminaux professionnels.

Il est ainsi devenu le premier hôpital français à acheter 15 mobiles Ascom Myco, pour son service de brancardage. Les missions et les ordres de transports de patients sont envoyés aux brancardiers se trouvant à l'intérieur et à l'extérieur de l'hôpital directement sur cet appareil, ce qui procure un important gain de temps et une amélioration de l'organisation interne.

"Nous utilisions déjà un système de gestion du brancardage, mais il n'était pas entièrement compatible avec notre infrastructure interne", précise le DSI. "Ascom Myco est intéressant car il s'agit d'un terminal Android, qui peut héberger des applis tierces et se connecte au réseau GSM à l'extérieur de l'établissement et au wifi à l'intérieur, ce qui évite les coupures", détaille-t-il.

L'hôpital ne s'est pas arrêté là et a acquis 640 terminaux Ascom wifi i62 pour équiper son personnel soignant et administratif, dont la fonction implique de pouvoir être joint à tout moment. Ces terminaux disposent d'applications recevant les remontées des alarmes techniques (pannes, incendie, ouvertures de portes à distance...), de gestion des alertes d'intervention et des points d'appels infirmiers, etc.

Les travailleurs isolés de l'établissement, employés ou prestataires extérieurs pouvant se retrouver seuls, parfois la nuit, dans certains lieux tels que des laboratoires, salles de stérilisation ou encore les locaux techniques, disposent d'une version spécifique du terminal i62. Il est doté d'un dispositif d'alerte et d'assistance, connecté au PC sécurité incendie, qui se déclenche en cas de problème, d'agression, de chute, ou de malaise.

"Ces terminaux sont adaptés à l'environnement hospitalier: ils peuvent être désinfectés, sont équipés de pinces pour être attachés à des blouses, etc.", souligne Etienne Mauget.

Le centre hospitalier Alpes-Léman vient d'acter le remplacement de son dossier patient informatisé (DPI) par la suite Easily, conçue par les équipes des Hospices civils de Lyon (HCL). La mise en production de ce nouveau DPI interviendra au second semestre 2016. Dans ce contexte, l'objectif de l'établissement est d'intégrer le dossier patient dans les usages mobiles des agents. Grâce aux terminaux, ils pourront accéder à tout moment aux données de santé, comptes rendus et consultations des patients, ainsi qu'à des applications comme l'agenda ou la dictée numérique.

mb/ab

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait