Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.sanofi.fr/fr/nous-contacter
http://www.canyon.fr/

Simulation, jeux de cartes, nouveaux indicateurs: les services de stérilisation multiplient les vecteurs de formation

Crédit : Shutterstock
Crédit : Shutterstock

(Par Sylvie LAPOSTOLLE, au congrès de la SF2S)

MARSEILLE, 14 janvier 2020 (TecHopital) - Les services de stérilisation des établissements de santé multiplient les approches de formation pour entretenir les compétences de leur personnel, selon plusieurs expériences présentées au congrès de la Société française des sciences de la stérilisation (SF2S) qui s'est tenu à Marseille fin septembre 2019.

Les services de stérilisation souffrent souvent d'un turn-over important nécessitant beaucoup d'efforts de formation, et même pour le personnel qui reste en poste, les connaissances doivent être régulièrement réactivées pour maintenir la qualité du service rendu pour le patient.

Le CHU de Toulouse, dont l'unité centrale de stérilisation emploie 60 agents de divers horizons et de formations différentes, a testé la mise en place d'une simulation.

"Dans l'unité, seulement 13% des agents ont le titre d'agent de stérilisation en milieu hospitalier [en formation initiale] plus quelques formations par la validation des acquis de l'expérience (VAE). 15% viennent de la filière de soins et 85% de la filière technique. Le personnel a donc encore peu de formation théorique de base et une grande partie de la formation pratique se fait sur le lieu de travail. Cela repose sur un plan de formation basé sur le tutorat à l'arrivée", a décrit Emilie Gardes, responsable de la stérilisation du CHU de Toulouse,

Ce tutorat se fait sur 12 semaines pour passer à tous les postes du process de stérilisation avec en plus une formation théorique organisée par un organisme extérieur (bonnes pratiques de stérilisation, conduite d'autoclave et hygiène).

Pour la formation continue, des séances de QCM sont organisées avec restitution à l'ensemble du personnel. Pour raviver encore les connaissances, "plutôt que d'ajouter encore de la théorie, nous avons cherché quelque chose de pratique et nous avons opté pour la simulation car nous disposons de l'Institut toulousain de simulation en santé (Itsims)", a-t-elle rapporté.

Cet institut est orienté sur les gestes d'urgence et la chirurgie mais des scénarios de stérilisation ont été créés par un groupe test de six agents. Pour chaque scénario, un agent est mis en situation (un environnement de travail a été reconstitué avec du matériel) et filmé avec retransmission dans une salle où le reste du groupe assiste à la simulation. A l'issue de la séance, l'agent rejoint ses collègues pour discuter à chaud de ses ressentis et de ses décisions. Puis une évaluation est réalisée à distance de la séance.

"L'ensemble du groupe a été très satisfait. Les agents ont l'impression d'être dans leur quotidien mais à distance du lieu de travail pour éviter la pression du stress de la journée. L'exercice a permis de recréer de la cohésion, de pouvoir échanger sur les missions. La présence du correspondant en hygiène a représenté un plus. Les rappels ont été jugés pertinents", a rapporté Emilie Gardes.

Des points d'amélioration ont été soulevés dont un manque de matériel et une absence d'informatisation et l'équipe va y travailler, mais globalement la simulation a été jugée comme un bon complément à la formation continue et elle va être inscrite au plan de formation du CHU avec la volonté d'organiser deux séances par an (avec un groupe de 6 à chaque fois).

Steridefi*, un outil de formation plébiscité par les agents

A la Pitié-Salpêtrière (Paris, AP-HP), le serious game développé par la SF2S en 2017 a été mis en place sur un des deux sites de stérilisation (Gaston-Cordier). Gratuit pour les adhérents, ce jeu de plateau proche du Trivial Pursuit* a été créé pour faciliter l'acquisition de connaissances et pour évaluer les compétences des opérateurs en stérilisation.

Les séances de jeu ont lieu une fois par semaine le lundi midi pendant 45 minutes: deux agents contre deux autres ou deux responsables production contre deux autres, a expliqué Jean-Stéphane Gérard, interne en pharmacie.

Un questionnaire de satisfaction, rempli par tous les agents, a recueilli 95% de satisfaction. Un seul agent a trouvé le jeu trop chronophage. "Le jeu a augmenté la cohésion d'équipe et mis à jour les connaissances de chacun. Il est facile à organiser (il faut juste une connexion à internet) et il s'inscrit parfaitement dans la démarche ISO 9001", a rapporté l'interne.

Le jeu va être mis en place sur le 2e site de stérilisation et développé pour inclure l'équipe de nuit. Il est aussi prévu d'ajouter des questions liées aux non-conformités et nouveautés du service.

Apprendre en jouant aux cartes à Lorient

A Lorient, c'est un jeu de cartes qui a été développé en s'inspirant de la méthode des cartes de Barrows qui s'intéresse aux problématiques liées à la prise de décision pour créer un outil pédagogique ludique et est notamment utilisée en éducation thérapeutique, pour permettre à l'agent de mieux comprendre l'impact de ses actions et de les modifier si besoin, a indiqué Anissa Adoum du groupe hospitalier Bretagne Sud (GHBS).

Le jeu a été conçu et imprimé avec une carte par action. Les parties sont organisées par binôme au rythme de deux fois par an. Une carte scénario décrit une situation concrète adaptée aux pratiques locales de la stérilisation. L'agent dispose de cartes décrivant des propositions d'actions possibles qu'il sélectionne selon leur pertinence. En retournant la carte, il découvre l'impact positif, neutre et négatif sur l'ensemble de la prise en charge du patient. La session dure 30 minutes.

Chacun des 13 agents a participé une fois. La satisfaction a été très élevée aussi (83%). "C'est un complément ludique des outils de formation conventionnels et il a permis de mettre en évidence des dérives dans les pratiques, et de faire des rappels de bonnes pratiques par le formateur", a indiqué Anissa Adoum.

Un nouvel indicateur valorisant pour les équipes à Valence

Au CH de Valence où la stérilisation centrale réalise toute l'activité pour le groupement hospitalier de territoire (GHT) Rhône-Vercors-Vivarais, pour sept établissements avec une production de 6 millions d'unités d'oeuvre par an, il a été proposé de mettre en place un indicateur simple et valorisant en plus de tout ce qui existe déjà.

Dans cette unité de stérilisation certifiée ISO 9001, un suivi des indicateurs est présenté trimestriellement à l'équipe dont les non-conformités et des comités de retour sur expérience (Crex) sont organisés périodiquement. Ce système d'assurance qualité est apparu lourd pour les équipes et reposant beaucoup sur une vision négative, a expliqué Claire Combe du CH de Valence.

L'idée d'un nouvel indicateur positif, valorisant pour les équipes, est venue au travers d'une erreur de remplissage par le bloc opératoire de la fiche de liaison quand un agent en zone de lavage a eu le bon réflexe de solliciter l'encadrement et que cela a permis d'éviter une inactivation prion inutile sur du matériel d'ORL. A partir de ce jour, il a été décidé de recueillir les interventions des agents dans chaque zone permettant de bloquer un dysfonctionnement indépendamment de toute erreur effectuée précédemment en stérilisation. L'indicateur a été baptisé intervention en stérilisation (IS) à l'image des interventions pharmaceutiques en pharmacie clinique.

Entre le 12 octobre et le 31 décembre 2018, il en a été recensé 82, puis 270 en 2019 (jusqu'au 31 août). Ces IS concernent surtout les postes d'autoclavage et de distribution et il s'agit de défaut de siccité dans les trois quarts des cas, de déchirures ou perforations d'emballage ou de clips de verrouillage cassés.

Une tendance à la baisse des non-conformités a été observée depuis la mise en place de ce nouvel indicateur et le climat psychosocial est meilleur. Un bilan des IS est systématiquement présenté en même temps que celui des non-conformités. Cette valorisation d'actions simples permet aussi de repérer des actions à mettre en place en prévention comme des rappels au bloc opératoire sur la procédure prion.

sl/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda
Journées d'études et de formation de l'ARTLH - La Rochelle
Evènement reporté
Du 04/06/2020 au 05/06/2020
60èmes Journées d'études et de formation de l'IHF - Marseille
Evènement annulé
Du 10/06/2020 au 12/06/2020
SIDO 2020
Du 03/09/2020 au 04/09/2020
Journées de l'Architecture en Santé (JAS 2020)- Menton
Du 26/10/2020 au 28/10/2020

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions