Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Six hôpitaux picards évaluent la qualité de leur air intérieur

AMIENS, 14 novembre 2014 (Direct Hôpital) - Six établissements de santé picards ont décidé d'évaluer la qualité de leur air intérieur (QAI) en analysant 30 polluants, a annoncé fin octobre le Réseau énergie environnement des hôpitaux de Picardie, qui pilote le dispositif.

 
C'est une "démarche collective unique en France", assure le réseau, qui souligne dans un communiqué que le côté novateur de l'expérience vient également du nombre de molécules analysées.
 
La démarche consiste à analyser, en deux prélèvements de sept jours, un en été et un en hiver, ces 30 molécules polluantes dans divers lieux des établissements de santé (chambres, salles de soins, pharmacies, halls d'accueil et salles de vie), au moyen de "tubes suspendus au plafond" dans lesquels elles sont piégées.
 
Les polluants analysés peuvent "provenir du mobilier (colle, vernis, peinture), des revêtements des sols et des murs, ainsi que des produits de nettoyage/désinfectants, ceux même qui émettent quotidiennement des COV (composés organiques volatils)", précise le réseau.
 
Il a indiqué à l'APM qu'une première série de mesures avait été effectuée l'été dernier, du 21 juillet au 5 août au centre hospitalier spécialisé en psychiatrie Philippe-Pinel d'Amiens, du 29 juillet au 5 août au centre gériatrique Fondation Condé à Chantilly (Oise) et au centre de gériatrie et d'accueil spécialisé de Gouvieux (Oise), du 11 août au 18 août au centre hospitalier de Crépy-en-Valois (Oise), et du 19 au 26 août au centre hospitalier gériatrique de la Fère (Aisne) et au centre hospitalier de Crèvecoeur-le-Grand (Oise).
 
Une seconde série de prélèvements est prévue cet hiver dans ces établissements, sur une période allant de début décembre à mi-février 2015. Les plannings sont actuellement en cours de validation avec les participants. "Cette campagne sera intéressante car la concentration de certains polluants se modifient avec l'activité de chauffage des bâtiments", a assuré le réseau à l'APM.
 
Il a précisé que les résultats des mesures de la campagne "été" seront présentés aux établissements sous la forme d'"une synthèse des résultats avec les éléments les plus pertinents, ainsi qu'une première série de recommandations au vu des mesures déjà effectuées".
 
"L'objectif est qu'à la suite de ces mesures, nous déterminions les éléments ou pratiques à la source des pollutions mesurées (par exemple un produit X utilisé au quotidien pour le nettoyage des chambres), que nous les communiquions aux autres établissements et que nous trouvions des solutions de substitution non polluantes", a résumé le réseau.
 
Dans son communiqué, il relève que "c'est bien sûr l'amélioration de la santé des patients, mais aussi des agents hospitaliers, qui est visée dans cette opération".
 
A noter que cette démarche est subventionnée à hauteur des 70% par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et le conseil régional de Picardie.
 
vl/sl/ab

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda