Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://digital-solutions2.konicaminolta.fr/FR-20190521-TDS-0-MLT-EVT-HVF-0-01-Page-de-contact-HIT.html?utm_medium=email&utm_campaign=FR-20190521-TDS-0-MLT-EVT-HVF-0-salon-HIT-2019&utm_source=Event&utm_term=&utm_content=contact
http://www.canyon.fr/

L'égalité femmes-hommes pourrait mieux se porter à l'hôpital

PARIS, 27 mai 2014 (Direct Hôpital) - Le CH de Thuir (Pyrénées-Orientales) se penche depuis deux ans sur les inégalités femme-homme au sein de son personnel et a en décelé en matière de déroulement des carrières et d'accès aux soins, a expliqué mercredi son directeur, Philippe Banyols, lors des salons de la santé et de l'autonomie.

Lors d'une table-ronde intitulée "77% de femmes dans la fonction publique hospitalière: comment poser la question de l'égalité professionnelle?", Philippe Bourrel, coordonnateur des instituts et des écoles au CHU d'Angers, a estimé pour sa part que cela n'était "pas un problème".
 
 "Le concours est le même pour tout le monde, la sélection est naturelle. Tout naturellement, il y a beaucoup plus de femmes qui vont candidater pour entrer à l'école d'infirmières", a-t-il commenté, devant un auditoire féminin. "Elles sont traitées pareil au niveau des grilles" et "Il n'y a pas de souci particulier".
 
 Philippe Banyols, directeur du CH de Thuir, spécialisé en psychiatrie, a expliqué qu'il tenait "à peu près" le même discours que Philippe Bourrel il y a deux ans. "J'étais persuadé qu'il n'y avait absolument aucun problème dans la fonction publique hospitalière en général et dans mon établissement en particulier, puisque nos statuts sont protecteurs et que la FPH est extrêmement féminisée".
 
 Mais une collaboratrice proche l'a convaincu de se pencher sur la question. "Elle m'a amené à douter [...] et j'ai demandé à ce qu'on vérifie que nous étions [bien] égalitaire", a-t-il indiqué. "J'ai nommé une référente égalité et je lui ai demandé de mettre en place un comité de pilotage en associant toutes les composantes des établissements, y compris les partenaires sociaux et les syndicats, la CME [commission médicale d'établissement], etc.".
 
 Trois thèmes de travail ont été choisis: l'égalité en termes de rémunération, de déroulement des carrières et d'accès aux soins pour les personnels soignants. "Sur ces trois thèmes, j'ai posé trois questions: Est-ce qu'il y a une situation inégalitaire? Si oui, pourquoi?, Si oui, que fait-on?", a rapporté Philippe Banyols.
 
Pour la rémunération, il n'y a  pas d'inégalité en matière de rémunération de base pour les personnes titulaires. Ce n'est pas le cas non plus pour les contractuels. 
 
 En revanche, quand on réintègre les indemnités et les primes liées à la prise de gardes et d'astreintes, la situation est différente. Par exemple, pour le corps médical, il n'y a que 3% de différence de salaires de base entre les hommes et les femmes, en faveur des hommes. Avec les gardes et les astreintes, la différence est de 17% en faveur des hommes. "Cela pose une question: pourquoi les hommes statistiquement prennent plus de gardes que les femmes dans mon établissement?", a-t-il relevé, précisant que les réponses pouvaient être multiples.
 
 Sur le déroulement des carrières, "on s'est focalisé sur les personnels soignants". Les personnels ASH (agents de service hospitalier) sont quasiment à 100% des femmes. Les aides-soignants et infirmiers sont pour 75% des femmes. Mais les cadres de santé sont des femmes à 52% et les cadres supérieurs à 15%. "Je suis prêt à prendre le pari que la réalité dans chacun des établissements hospitaliers est la même. Pourquoi n'y a-t-il que 15% de cadres supérieurs femmes qui encadrent une population qui est quasi-exclusivement féminine?", s'est-il interrogé, précisant que les réponses étaient "complexes".
 
 Enfin, le dernier point - "probablement le plus intéressant" et une "découverte" pour le directeur du CH de Thuir - concerne l'accès à la santé des personnels. "Quand on lit le bilan social différencié hommes-femmes, on se rend compte que les femmes sont plus malades, tombent malades plus jeunes que les hommes et qu'il y a plus de congé maladie chez les femmes que chez les hommes dans la tranche de 40 à 50 ans", a-t-il rapporté. Il s'agit des données hors congé maternité et hors jours de congé liés aux grossesses pathologiques, a-t-il précisé.
 
 Parmi les explications possibles, il a mentionné le fait que les femmes qui ont la garde des enfants ont relativement peu de temps disponible et ne le consacrent pas à se préoccuper de leur propre santé.
 
 Suite à cette analyse, une des premières actions concrètes a été de faire venir les structures et associations de dépistage dans l'hôpital et d'inciter très fortement les personnels à aller consulter. Il s'agit de consultations gratuites qui ne coûtent rien à l'employeur, a-t-il signalé.
 
 "Il y a de gros enjeux en matière de gestion de ressources humaines", a  fait valoir le directeur, incitant les autres établissements à se pencher sur la question. /mh

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://www.journees-ihf.com/
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions