Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.parishealthcareweek.com/visiter/obtenez-badge-visiteur/?utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_campaign=TECHOPITAL
http://www.canyon.fr/

L'hôpital d'Auxerre bientôt entièrement chauffé au bois

Le centre hospitalier (CH) d'Auxerre chauffera, à partir de septembre prochain, les 75.000 m2 de son établissement grâce à la biomasse.

L'établissement de 576 lits et places sera raccordé à partir du 1er septembre prochain à la chaufferie biomasse des Hauts-d'Auxerre, exploitée par Auxev (Auxerre énergie verte), filiale du groupe Coriance et qui viendra se substituer à la chaufferie, fioul et gaz.
Coriance prend en charge les travaux de raccordement et de branchement qui s'élèvent à 800.000 euros.

"La prise en charge de ce coût par Coriance était une des conditions de notre raccordement", a expliqué Yannick Cornevin, responsable des services techniques de l'hôpital, interrogé par TecHopital, avant de compléter: "il n'était pas imaginable que l'hôpital puisse payer un tel coût." L'intérêt pour ce fournisseur d'énergie, selon le responsable, est que cet investissement pourrait "servir à développer leur réseau sur d'autres abonnés potentiels".

En 2015, le CH d'Auxerre a fait son bilan carbone, en menant l'enquête sur les déplacements de son personnel. Résultat, l'établissement a émis 2.473 tonnes équivalent CO2 sur l'année en consommant 11 GWh d'énergie pour se chauffer, ce qui représente une facture de 759.000 € pour l'établissement.

Chauffer au bois permettra à l'hôpital de diminuer de 858 tonnes ses rejets, soit 35% d'émissions en moins. Mais cet engagement à "réduire son bilan carbone" grâce à la biomasse n'est pas gratuit. " C'est une dépense supplémentaire d'environ 65 à 70.000 euros à l'année, pour les quatre premières années", précise l'ingénieur hospitalier. "L'hôpital étant un gros consommateur de gaz, nous avions négocié un contrat de gaz avantageux".

Mais "ce surcoût va se trouver annulé au fil des ans car les taxes sur les produits pétroliers augmentent en permanence. On a estimé que nous paierons, dans quatre ans, le même prix que si on avait continué à se chauffer au gaz", affirme-t-il.

"C'est un pari sur l'avenir que nous prenons, ou plutôt un engagement pour le développement des énergies renouvelables. C'est un double pari car nous dépendrons du réseau de chaleur urbain", indique Yannick Cornevin. L'établissement perd son indépendance énergétique en s'associant à un territoire à la volonté forte de se "verdir". Il faut dire que l'hôpital a des relations fortes avec la ville. Le maire de la ville étant le président du conseil de surveillance, "nous avons obligatoirement des objectifs communs".

D'ailleurs c'est la ville qui a fait les premiers pas en proposant le projet au CH d'Auxerre, a expliqué le responsable des services techniques. "La ville nous a aidés dans la négociation technique et financière".

Circuits courts pour l'approvisionnement en bois

La chaufferie construite en 2015, irrigue le réseau de chaleur urbain depuis fin 2015. Elle comprend deux chaudières (6,1 et 2,1 MW) fonctionnant au bois, au gaz et à la cogénération. Elle s'inscrit dans un projet de 12,6 millions € d'investissement pour Coriance, avec le concours de l'Ademe Bourgogne Franche-Comté (3,3 millions €).

L'Ademe table sur une consommation de 15.000 tonnes de bois par an, provenant d'un rayon de 100 km autour du site. "Avec la proximité de la forêt du Morvan, de la forêt d'Othe, la volonté des élus locaux était de mettre en place des circuits courts", explique Yannick Cornevin.

Où en est le projet? "Nous sommes actuellement dans la phase d'étude, réfléchissant avec Coriance sur les cheminements des réseaux, la place des échangeurs et les points de raccordement sur notre réseau. Nous sommes à la recherche de solutions". Les travaux doivent débuter en mai. Le mois d'août sera réservé aux essais de température, de débit et de pression, pour une mise en service au 1er septembre.

Des contraintes spécifiques au milieu hospitalier

Le cadre juridique des négociations a été très particulier. L'objectif étant de sécuriser l'approvisionnement, "il a fallu fixer des pénalités importantes en cas de manque de température, en cas d'interruption de l'approvisionnement en dehors des jours programmés".

Si la chaufferie bois fournira la totalité de la chaleur de l'hôpital, la chaufferie gaz sera toutefois maintenue, en appoint en cas d'hiver très rude ou bien pourra être relancée "en cas de panne ou de maintenance sur le réseau, ou encore si les températures du réseau sont trop basses."

"Le contrat juridique a été très lourd à gérer", avoue le responsable des services techniques. "Nous avons dû fixer des pénalités dissuasives" pour que Coriance et l'exploitant soient réactifs lorsque le système doit s'ajuster à l'établissement. "Nous avons besoin, en continue, d'une température de 95°c, sauf en été, c'est notre température de base. Et cette contrainte est permanente. Et puis redémarrer la chaufferie gaz a un coût assez important. Ce n'est pas à nous d'assumer ce surcoût". Coriance a ainsi trois jours d'arrêt programmés, pour la maintenance des chaudières. "Ce qui pose problème, ce sont les arrêts impromptus, les baisses de températures inopinées", martèle Yannick Cornevin.

Bien réagir quand le temps change, éviter de surchauffer les bâtiments est une démarche permanente et active de l'exploitant. Pour adapter la gestion, le CH d'Auxerre a mis en place deux gestions techniques des bâtiments (GTC), soit 4.000 sondes répartis dans les différents bâtiments, et permettant d'analyser en temps réel, les conditions de températures, d'humidité. Ensuite, c'est à l'exploitant de dépouiller toutes les informations "pour dépenser le moins possible et maintenir les mêmes conditions de chaleur", souligne le responsable des services techniques.

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions