Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

L'hôpital de Vierzon redistribue ses surplus alimentaires aux migrants

Le centre hospitalier de Vierzon a décidé de redistribuer les surplus alimentaires de son service restauration à une association qui les collecte et les distribue aux migrants. L'initiative a débuté à la mi-juillet, a indiqué à TecHopital la responsable qualité de l'établissement.

"Notre cuisine centrale est en liaison froide. Donc nous préparons les repas 3 jours à l'avance. Or, il est difficile de savoir 3 jours à l'avance le nombre exact de patients qui auront besoin d'un repas", explique Cécile d'Arras, responsable qualité et gestion des risques au centre hospitalier (CH) de Vierzon, avant de compléter: "C'est uniquement vers 16h que l'on connaît avec précision le nombre de plateaux qui vont être distribués et donc le nombre de barquettes restantes".

Depuis deux ans, l'établissement recherchait, pour limiter le gaspillage, une association, une structure qui veuille bien récupérer ces repas non consommés pour les distribuer, avant qu'ils ne soient périmés. Depuis le 14 juillet dernier c'est chose faite.

Deux fois par semaine entre 16 et 17 heures, l'association "la Pastorale des migrants", venant en aide aux migrants, vient collecter à l'hôpital les barquettes emballées puis les distribue dans une salle dans laquelle sont reçus étrangers et personnes isolées. D'ores et déjà une trentaine de familles a bénéficié des surplus de l'hôpital. "Il ne s'agit pas uniquement de migrants mais aussi de personnes isolées dans le besoin".

"Nous utilisons un double jeu de glaciaires pour le transport des barquettes. L'association réchauffe ensuite au micro-onde ces plats préparés", détaille Cécile d'Arras.

La cuisine centrale de l'hôpital de Vierzon prépare environ 1.200 repas chaque jour, et a estimé qu'il lui restait entre 10 et 50 plateaux non distribués chaque jour. "Le volume de repas demeure aléatoire", précise la responsable qualité. "De fait, on ne peut pas vraiment s'engager sur des quantités précises".

Le CH de Vierzon a suivi l'exemple du CH du Mans qui mène depuis 2013 une opération similaire. "Suivant leur exemple, nous avons déclaré les dons en préfecture car il est obligatoire pour les établissements faisant de la restauration collective de déclarer tout don de nourriture à des associations caritatives".

Ces dons doivent également faire l'objet d'une signature de convention précisant l'ensemble des conditions d'hygiène, de traçabilité ou d'organisation ainsi que le transfert de responsabilité des produits. Des précautions prises car en cas de "problème" sanitaire, le donneur serait désigné comme responsable. "Dans cette convention, nous avons par exemple précisé que l'on ne pouvait s'engager sur des volumes précis".

L'expérience a été lancée pour une année, et "il n'y a aucune raison pour qu'elle s'arrête. Pour l'instant, l'association se dit satisfaite mais non ferons un point à la rentrée", fait remarquer la responsable qualité.

"Nous espérons que la collecte va s'étendre et passer à 4 jours par semaine", conclut Cécile d'Arras. "Tout dépend maintenant de l'association et de ses capacités à trouver des bénévoles pour gérer la collecte et la distribution."

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda