Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Ingénieurs biomédicaux: "Se structurer en fédération pour acquérir une visibilité européenne" (Afib 2019)

(Par Geneviève DE LACOUR, aux journées de l'Afib)

REIMS (Haute-Marne), 17 octobre 2019 (TecHopital) - L'association française des ingénieurs biomédicaux (Afib) a décidé de participer à la création d'une fédération européenne des ingénieurs biomédicaux, a déclaré Christophe Parret, ingénieur biomédical au CHU de Grenoble et responsable des relations internationales de l'Afib, en marge du congrès organisé du 2 au 4 octobre à Reims.

"L'idée est de créer avec différentes associations européennes (italienne, néerlandaise, espagnole et irlandaise), une fédération qui représente les ingénieurs de terrain. Pour parler d'une seule voix de la réglementation, des inventaires, de la nomenclature", a expliqué Christophe Parret lors d'un entretien avec TecHopital.

L'Afib comprend "100% d'ingénieurs biomédicaux hospitaliers et de terrain. Notre association est très sélective. Nous ne sommes que 250 membres mais nous avons un poids énorme, avec une visibilité nationale très forte. Nombreux sont les fournisseurs à vouloir exposer lors de notre congrès annuel. En revanche, nous ne sommes pas forcement reconnus à l'international", a-t-il ajouté.

Or, jusqu'à présent, les décisions européennes concernant les dispositifs médicaux ont été peu, si ce n'est pas du tout influencées par les ingénieurs biomédicaux hospitaliers français.

Ainsi, une nouvelle directive européenne sur les dispositifs médicaux doit bientôt entrer en vigueur. Elle intégrera les logiciels associés en tant que dispositifs médicaux et précisera les actions en matière de suivi, de traçabilité et de maintenance. "Aucune association n'a été consultée, car la Commission européenne ne dialogue pas avec une association mais préfère parler à une entité qui regroupe différentes associations".

"Une action collective multinationale est donc indispensable pour peser sur les orientations et directives qu'elle prend", a fait remarquer l'ingénieur.

L'idée est donc de fédérer les associations qui veulent travailler ensemble pour ensuite donner des avis sur les textes européens. L'Afib souhaite donc "établir des contacts, susciter les coopérations ciblées avec des associations homologues, se structurer pour donner de la visibilité et du poids aux ingénieurs biomédicaux de terrain".

En ce concerne la création de la fédération, "d'importantes avancées devraient être réalisées au congrès européen de Rome, les 21 et 22 octobre prochain", a fait remarquer Christophe Parret. "Nous allons organiser une réunion pour valider la création de cette fédération."

L'Afib souhaite également collaborer avec l'Organisation mondiale de santé (OMS) "qui attend beaucoup des associations d'ingénieurs et en particulier des associations françaises". Jusqu'à présent, elle n'avait pas de représentant sur la partie francophone pour travailler sur la mise en place des nomenclatures, pour donner des avis sur les équipements.

Un cercle international à l'Afib

"Nous avons constitué il y a 10 mois une équipe, un cercle international, composé de 7 ingénieurs. A chaque fois, nous sommes accueillis les bras ouverts par nos homologues européens qui attendaient que l'association française partage ses expériences avec ses homologues européens." D'ailleurs le président de l'association européenne, Leandro Pecchia, était présent au dernier congrès de l'Afib.

"L'objectif est de recréer du lien avec les associations existantes comme celles des Italiens mais aussi des Canadiens. Nous souhaitons obtenir des avancées sensibles dans les 4 ans", a poursuivi Christophe Parret.

Ce cercle veut se développer selon trois axes. D'abord agir au niveau européen en se structurant en fédération et très vite donner des avis sur les textes réglementaires. Au niveau international, il s'agit d'obtenir une reconnaissance auprès de l'OMS et être identifié comme une association ressource sur les dispositifs médicaux.

En matière de coopérations internationales, "nous souhaitons positionner l'Afib en tant qu'interlocuteur privilégié", qu'elle soit reconnue par la Fédération hospitalière de France (FHF), par l'OMS, en tant qu'organisme de formation. "Mais ce n'est pas notre mission première", a précisé l'ingénieur grenoblois.

Enfin, le site internet de l'Afib dispose depuis peu "d'une rubrique en anglais afin de s'ouvrir à l'international".

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://new.abb.com/fr/sante
https://www.ecophon.com/fr/connaissance/hc---noise-affects-quality-of-care/
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions