Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

Les HCL signent un partenariat avec l'Insa de Lyon pour la création de la plateforme d'impression Co'Lab 3D

Crédit: Shutterstock
Crédit: Shutterstock

PARIS, 3 mars 2021 (TecHopital) - Les Hospices civils de Lyon (HCL) ont signé le 8 janvier un partenariat original avec l'école d'ingénieurs Insa de Lyon pour la mise en place d'une plateforme collaborative d'impression 3D, Co'Lab 3D, qui a d'ores et déjà permis de produire une centaine d'équipements pour le CHU lyonnais, ont indiqué les HCL le 25 février dans un communiqué

"Au plus fort de la crise sanitaire, l'Insa de Lyon a réussi à obtenir un financement de la part de sa fondation pour l'achat d'une vingtaine d'imprimantes 3D", a expliqué à TecHopital, Peggy Leplat-Bonnevialle, coordinatrice des projets "Impression 3D" aux HCL. "L'école d'ingénieurs n'en ayant plus besoin, elle nous a proposé de récupérer ce matériel pour l'installer dans nos locaux", a-t-elle complété.

Ainsi, la plateforme d'impression "Co'Lab 3D" qui a été installée le 1er juin 2020 au sein des HCL, fonctionne actuellement grâce à des bénévoles des HCL et de l'école d'ingénieurs.

A noter que l'initiative est issue du mouvement Leacom (Lyon Education Anti Covid Makers) - qui s’est structuré au début de la pandémie et au sein duquel l’Insa Lyon était l’un des éléments moteurs.

"L'Insa nous a proposé une convention de partenariat afin de créer une plateforme collaborative dans nos locaux et cela afin d'être autonomes en cas de nouvelle crise, et pour créer de nouveaux objets adaptés au monde hospitalier (hors dispositifs médicaux)", a détaillé la coordinatrice du projet.

Outre la mise à disposition de ces imprimantes, un transfert de compétence a été mis en place. "Nous avons lancé un appel à bénévoles parmi nos techniciens et ingénieurs et l'Insa les a formés". Dorénavant une vingtaine de bénévoles fait tourner cette plateforme en fonction des projets à réaliser. En contrepartie, "les HCL s'engagent à fournir des sujets de thèses intéressants pour leurs étudiants en dernière année, que l'on accueille sur la plateforme", a indiqué Peggy Leplat-Bonnevialle.

La signature de la convention de partenariat entre l'école d'ingénieurs et l'établissement de santé a eu lieu le 8 janvier alors que la production d'équipements imprimés en 3D a commencé dès juin 2020. "Ainsi, nous avons développé plus d'une centaine de projets autour de trois secteurs d'activités: le prototypage, les pièces détachées non critiques et enfin nous travaillons avec des ergothérapeutes qui créent des aides thérapeutiques destinées aux patients."

Crédit: HCL
En ce qui concerne l'activité de prototypage, "nous avons décidé de prototyper des 'bouchons-pinces'. En effet, "nous avons été confrontés à des difficultés d'approvisionnement de kits de prélèvement Covid pour test PCR", a expliqué la coordinatrice des projets "Impression 3D".

"Nous étions contraints de maintenir plusieurs fournisseurs différents pour couvrir nos besoins avec la nécessité de faire de l’import directement de Chine pour notre plateforme Covid". Le bouchon-pince développé par la plateforme d’impression Co’Lab 3D, a pour vocation de compenser un manque sur les références qui n'ont pas ce bouchon capteur. "Nous avons pu en produire près de 20.000 en 2 mois, mais les besoins ont été tels, que nous avons décidé de déposer un brevet, afin de s’adjoindre les services d’un plasturgiste (entreprise CPM à Vaulx-en-Velin) en développant un moule permettant d’augmenter les capacités de production à 80.000 unités par semaine".

Mise en place d'un appel à idées

L'ensemble de la communauté hospitalière a été invitée à participer à un appel à idées. Un formulaire en ligne est disponible sur l'intranet des HCL, permettant de proposer un sujet. Un système de gouvernance a été mis en place avec des médecins, la direction de l'innovation de l'établissement, des cadres de santé, l'Insa de Lyon et des acteurs de la plateforme se réunissant tous les 2 mois pour valider les nouveaux projets.

Cette gouvernance oriente les projets qui relèvent de la plateforme "Co'Lab 3D", c'est à dire des projets simples adaptés au milieu hospitalier de ceux qui relèvent de la plateforme "3d.Fab" de l'université Claude Bernard de Lyon, à laquelle l’Insa Lyon est également partie prenante. Cette dernière met au point des "dispositifs médicaux innovants qui n'existent pas et qui demandent une valeur ajoutée technologique", a fait remarquer Peggy Leplat, avant d'ajouter que "l'appel à idées étant commun, cela nous permet de dispatcher les projets en fonction des thématiques que l'on nous propose. Ainsi, sur la centaine d'équipements produits, 80% l'ont été via la plateforme "Co'Lab 3D" et 20% par "3D Fab"".

"Co'Lab 3D est une technologie très basique mais qui permet de répondre à un besoin de petits objets à produire très simplement et très rapidement", a souligné l'ingénieure.

"La direction des HCL nous a laissé de septembre 2020 à juin 2021 pour développer une 'preuve de concept' à effectif constant et avec un budget de dépense permettant uniquement de couvrir l'achat des matières premières pour la fabrication des pièces". L'idée est maintenant de pérenniser cette structure qui fonctionne grâce à l'implication de bénévoles, "qui ont été nombreux à répondre à l'appel".

"Alors que la direction de l'innovation est en train de se monter, ce partenariat a été signé dans un contexte très favorable au sein des HCL", a fait remarquer Peggy Leplat-Bonnevialle. "Nous sommes vraiment soutenus par notre direction qui a une réelle volonté d'innover et d'y mettre les moyens. Et la crise a été pour cela un vrai catalyseur", a-t-elle insisté.

gdl/sl

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda