Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Traitement des déchets : un marché innovant mis en place par le CHU de Clermont-Ferrand

PARIS, 21 novembre 2018 (TecHopital) - Le CHU de Clermont-Ferrand a été récompensé aux Trophées 2018 de la commande publique pour la renégociation de son marché des déchets, un projet original qui a permis d'étendre le nombre de filières de tri, mais aussi développer des partenariats avec des éco-organismes, des associations et une entreprise adaptée.

Du 17 au 25 novembre est organisée la semaine européenne de réduction des déchets (SERD), l'occasion pour le CHU de Clermont-Ferrand de mettre en avant son programme de réduction, de réutilisation et de recyclage de ses déchets. Un programme innovant puisque l'établissement auvergnat a été primé début novembre au trophées 2018 de la commande publique, dans la catégorie "performance de l'achat".

Le CHU a décidé de renégocier son marché de déchets, hors déchets d'activité de soin à risque infectieux (Dasri), un marché pour un gisement de plus de 900 tonnes correspondant à "une dépense d'environ de 200 à 300.000 euros par an", a indiqué à TecHopital, Arnaud Bruey directeur des travaux, de l'environnement et de la sécurité au CHU.

"Nous nous sommes inspirés de l'exemple de la métropole de Brest qui a été récompensée en 2017 par les Trophées de l'achat public", a-t-il précisé. "La collectivité brestoise avait mis en œuvre un marché incitatif en challengeant le titulaire sur de l'accompagnement et des actions permettant à la collectivité de réduire le volume de ses déchets. C'est alors que nous nous sommes dit qu'il fallait nous aussi mettre en place des clauses incitatives."

L’établissement auvergnat a décidé de dynamiser la concurrence, d'organiser des filières de tri de façon à générer des recettes (rachat de matières précieuses, papier, plastiques) et de mener un travail sur les clauses, notamment sur l’insertion sociale. Il a enfin mis en place un intéressement pour inciter les prestataires à réduire le tonnage.

"Après avoir réalisé une cartographie de nos gisements de déchets et effectué un état des lieux des partenaires avec lesquels nous aimerions travailler, nous avons fait évoluer la liste de ces prestataires, en sollicitant de nouvelles filières de tri, de recyclage et de revalorisation". Avec le nouveau marché, "nous avons mis en place 24 filières de recyclage au lieu des 16 filières précédentes", a expliqué le directeur des travaux, de l'environnement et de la sécurité. Il s'agit du verre non médical, des boîtes aluminium, du recyclage des instruments d'écriture usagés (les stylos), le papier confidentiel, c'est-à-dire les "documents du dossier patient, des documents administratifs, d'achats ou financiers", a précisé Arnaud Bruey.

De plus, "pour la première fois, nous avons eu recours à des éco-organismes pour de nouvelles filières" pour le mobilier usagé, les déchets d'équipements électriques et électroniques (D3E) biomédicaux et des travaux, les D3E informatiques et téléphonie, les bouchons plastiques, les stylos usagés, et les repas non consommés, donnés à la maison des parents.

"C'est un levier qui n'avait pas été utilisé auparavant", a complété Arnaud Bruey. "Nous avons signé des conventions avec ces éco-organismes pour définir les modalités de traitement, les fréquences de récupération et la mise à disposition des contenants pour recueillir les déchets".

"Dans ce marché, nous avons mis en place un lot réservé pour des entreprises adaptées. Seules pouvaient répondre des entreprises employant des personnes avec un handicap reconnu". Le recyclage du papier confidentiel a donc été confié à Ino Recyclage, une entreprise qui emploie au moins 80% de travailleurs handicapés et spécialisée dans la collecte et le recyclage de papier.

Le volume du papier confidentiel produit par le CHU a été "estimé à 90 tonnes par an après une estimation faite sur quelques services, soit 67,66% des 133 tonnes de papier et cartons produits en 2017".

En ce qui concerne le recyclage des métaux précieux, le CHU a fait appel à la société Europe Métal Concept pour la valorisation des sondes de cardiologie. Cette société récupère l’or, l’argent, le platine mais aussi le palladium, le rhodium, l’iridium et le ruthénium. Elle récupère également, comme métaux ferreux, les amalgames dentaires.

Enfin, la filière de traitement des biodéchets devrait être mise en place au 1er janvier 2019.

Cette démarche de développement durable a été élaborée avec les acheteurs, les hygiénistes, les agents de bloc opératoire, les agents de la restauration, c'est-à-dire les différents secteurs du CHU concernés.

Quant aux déchets d'activité de soin à risque infectieux (Dasri), "ce sera la phase suivante de notre renégociation. Nous allons adopter la même approche que pour les DAOM. "

Grâce à ce programme, le CHU espère réduire de 20% ses dépenses en matière de traitement des déchets en année pleine, et augmenter dans le même temps ses recettes du fait d’un recours accru aux filières de valorisation. Des recettes qui restent à chiffrer: "ce nouveau marché a été mis en place au 1er août 2018. C'est donc tout récent", a fait remarquer le directeur.

Les gisements de déchets du CHU de Clermont-Ferrand
Le total des déchets assimilés aux ordures ménagères (DAOM) du CHU était de 922,78 tonnes en 2017 répartis ainsi :
  • Carton-papiers : 132,91 T
  • Déchets industriels banals (DIB) : 750,92 T
  • Encombrants et déchets verts : 38,95 T
    Le gisement des déchets d'activité de soin à risque infectieux (Dasri) est estimé à environ 1.000 tonnes par an (50% du total des déchets produits par l'établissement).

gdl/san

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite

Les offres

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions