Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Traitement des déchets: de la difficulté à trouver un prestataire dans les petits hôpitaux (CH Moulins-Yzeure)

Crédit : CH Moulins-Yzeure
Crédit : CH Moulins-Yzeure

MOULINS-YZEURE, 20 novembre 2019 (TecHopital) - Avec ses 25 filières de tri des déchets, le centre hospitalier (CH) de Moulins-Yzeure réalise un important effort de tri et de valorisation mais se heurte également aux coûts de traitement et au manque de prestataires intéressés par ce marché de faible en volume, a expliqué à TecHopital, Rudy Chouvel, directeur des affaires générales et juridiques et de la logistique.

"Dans un premier temps, nous avons dressé une carte des différentes filières de déchets en séparant ce qui est éliminé gratuitement, sans coût de traitement ou avec une valorisation financière (soit 16 filières), des déchets payants (9 filières incluant les ordures ménagères, les déchets d'activités de soins à risque infectieux -Dasri-, les encombrants, les déchets verts, les huiles alimentaires usagées, les papiers ou encore les cartons)", a indiqué Rudy Chouvel, le 18 novembre à TecHopital.

Côté biodéchets, après avoir initié le tri dans les selfs du personnel de l'hôpital (cf brève TecHopital), avec la mise en place de tables de tri fabriquées par les services techniques, l'établissement expérimente maintenant ce tri dans les Ehpad et envisage d'étendre la démarche aux services de soin et cela à partir de la fin 2019 ou début 2020.

D'ailleurs, "nous venons de signer une convention avec la banque alimentaire pour la récupération des barquettes non consommées", a voulu préciser le directeur de la logistique. Cette démarche sera opérationnelle "d’ici la fin du mois novembre". La collecte sera réalisée tous les jours, avec des volumes variables d'un jour à l'autre.

Les dernières données collectées sur le gaspillage alimentaire datent de 2014, une nouvelle évaluation va donc être réalisée en 2020. "On se rend compte que nous avons du gâchis. Notre logiciel de restauration a été mis à jour et nous envisageons donc d'améliorer le suivi des consommations."

D'ores et déjà, nous envisageons de revoir les dotations en pain notamment dans les services pédiatriques. Nous réfléchissons également à l'idée de proposer une carte pour les Ehpad, avec un menu particulier et en retirant des produits qui ne donnent pas satisfaction. Nous attendons enfin le nouveau catalogue du groupement hospitalier de territoire (GHT) qui devrait être plus fourni.

Autres filières, la "plateforme web-enchères nous a permis de valoriser nos vieux véhicules". Les bouteilles d'oxygène sont reprises par le fournisseur et les pneus, batteries de voitures par le garagiste. Quant aux films radio argentiques, ils sont également valorisés financièrement. "Nous envisageons maintenant le rachat de pacemakers, des tabliers en plomb, des dispositifs médicaux contenant des métaux précieux ou d'amalgames dentaires."

En ce qui concerne les Dasri, un livret des bonnes pratiques a été rédigé par un médecin hygiéniste et "nous essayons de réduire au maximum ces déchets". "L'hôpital produit 14% de Dasri et nous aimerions atteindre les 10%." Le traitement des Dasri a été négocié au niveau du GHT qui comprend 15 établissements dont le CHU de Clermont-Ferrand. La gestion de ces déchets est donc assurée au niveau du groupement.

Une filière de tri du verre alimentaire, qui représente un petit volume, va être mis en place avec le Syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères (Sictom) Nord-Allier. "Nous envisageons de repasser sur des bouteilles de vin en verre", a précisé Geneviève Pressé, ingénieure logistique.

Des prix difficilement négociables

"Pour notre marché de valorisation des déchets, une seule entreprise a répondu. Les prix de traitement incluant les coûts de transport, ils sont très élevés. Nous petits établissements, nous nous heurtons au bon vouloir des prestataires", a fait remarquer Rudy Chouvel.

Et le directeur des affaires générales de poursuivre : "Même quand les établissements et le personnel sont assez volontaires pour s'occuper des déchets, pour trier, nous faisons face, surtout dans des hôpitaux qui sont loin de grandes villes, à l'absence de prestataires. A Moulins-Yzeure, nous n'avons reçu qu'une seule réponse des entreprises de traitement des déchets et au final nous obtenons un prix à la tonne exorbitant si on compte le transport, la location de bennes, la location d'un compacteur".

"Le problème, c'est que nos volumes de déchets sont insuffisants, avec un besoin d'enlèvement régulier." Il est clair que "nous ne jouons pas dans la même catégorie que les CHU. Pour eux c'est beaucoup plus simple". Leurs volumes leur permettent de négocier des contrats intéressants. Ils disposent également d’un écosystème d'entreprises et de compétences en matière de développement durable en employant des personnes dédiées à cela.

En revanche, "un établissement comme le nôtre, du fait de sa taille, est plus proche du personnel". Ce qui facilite "la diffusion des bonnes pratiques en matière de tri".

"Prochainement un marché des déchets, hors Dasri, va être lancé par le GHT. Nous attendons maintenant les orientations du GHT", a conclu Rudy Chouvel.

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://new.abb.com/fr/sante
https://www.ecophon.com/fr/connaissance/hc---noise-affects-quality-of-care/

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions