Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Un Institut pour la qualité et la sécurité en santé est en cours de constitution

PARIS, 9 décembre 2014 (Direct Hôpital) - Un institut consacré à la réflexion scientifique, à la promotion des bonnes pratiques et à la formation en matière de qualité et de sécurité des soins en santé sera créé avant la fin de l'année, a annoncé Philippe Michel, directeur de la qualité aux Hospices civils de Lyon (HCL), lundi lors des Journées internationales pour la qualité hospitalière et en santé (JIQHS), qui se tiennent jusqu'à aujourd'hui à Paris.

Cet Institut pour la qualité et la sécurité en santé (IQS) est porté par une centaine de personnalités, institutionnels, professionnels de santé et usagers, investis dans des démarches qualité et de gestion des risques.
 
"Il y a un soutien extraordinaire à la mise en place d'une approche transdisciplinaire" de la gestion de la qualité, a expliqué en ouverture des JIQHS le Pr Philippe Michel, membre du comité fondateur de l'institut. "Il faut associer les professionnels de santé et les usagers, sinon ça ne fonctionnera pas", a-t-il insisté.
 
Les membres fondateurs sont des médecins et des usagers, car "si l'on n'embarque pas les médecins, on n'embarquera personne", a précisé le Pr Michel à l'APM. "Nous intégrerons ensuite les paramédicaux, les gestionnaires qualité ou les logisticiens", indique-t-il.
 
L'IQS est en discussion "active" avec la Société française d'anesthésie et de réanimation, le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss) et l'association Le Lien, a-t-on appris.
 
L'institut s'est assigné quatre missions de réflexion, capitalisation et diffusion des bonnes pratiques, formation et recherche.
 
Sur la réflexion, il compte engager dès 2015 un travail sur la "pertinence des indicateurs de qualité et de sécurité des soins" développés par la Haute autorité de santé (HAS). L'institut veut aussi réfléchir à la "pertinence des soins" et au travail en équipe, en lien avec les défis actuels que sont les groupements hospitaliers de territoire ou la télémédecine.
 
Parmi les priorités de 2015 figureront aussi le repérage et la diffusion de démarches expérimentales locales. L'institut veut également mettre en lumière les démarches internationales, qui ne sont "jamais reprises en France".
 
L'action de l'IQS sur la formation concernera la formation initiale (avec la promotion d'un enseignement sur la qualité et la sécurité et la mise à disposition de supports pédagogiques) ainsi que la formation continue, par un accompagnement des professionnels.
 
Enfin, l'IQS définira en 2015 ses priorités de recherche. Dans ce domaine, il compte aussi aider à la diffusion des projets menés par les universités françaises. De manière générale, il prévoit de publier des avis et préconisations, d'organiser des réunions scientifiques, voire de financer des travaux d'évaluation et de recherche.
 
Né en octobre, l'institut a vu ses statuts déposés en préfecture en novembre et devrait être fonctionnel dès le début de l'année 2015. "C'est une initiative collective qui n'aura de poids que par la mobilisation large et l'engagement volontaire et actif de chacun", a conclu Philippe Michel.
 
mb/ab/

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda