Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Un jeu sur tablette pour limiter le stress préopératoire des enfants à l'Hôpital Sud de Rennes

Crédit photo: Les P'tits Doudous de l'hôpital Sud
Crédit photo: Les P'tits Doudous de l'hôpital Sud

PARIS, 24 septembre 2014 (Direct Hôpital) - L'association Les P'tits doudous de l'Hôpital Sud, à Rennes, a développé une application pour aider les jeunes patients à réduire leur stress préopératoire en transformant l'hôpital en terrain de jeu virtuel.

L'association Les P'tits doudous de l'Hôpital Sud est déjà connue des jeunes opérés de l'établissement, à qui elle offre depuis 2010 des peluches en salle de réveil.
 
En 2013, elle a décidé d'aller plus loin en agissant sur l'ensemble du parcours des enfants, du départ de leur chambre jusqu'à la salle de réveil. "Nous avons eu l'idée d'utiliser un jeu sur tablette pour les faire participer à leur prise en charge et ne pas les laisser dans leur lit à attendre", explique Nolwenn Febvre, infirmière-anesthésiste et fondatrice de l'association.
 
"Nous pensions que ce type d'application existait déjà, mais nous n'en avons pas trouvé", poursuit-elle. Qu'à cela ne tienne, l'association s'est alors lancée dans un projet de développement d'un jeu où "le héros serait l'enfant qui vient au bloc opératoire".
 
L'association finance ses activités en récupérant et revendant à une société de recyclage l'inox des lames de laryngoscope et le cuivre des bistouris électriques à usage unique. Pour son projet de jeu, baptisé "Le héros, c'est toi", elle a aussi remporté le premier prix de la fondation B Braun en avril 2013, doté de 15.000 euros, et a obtenu un mécénat technique de la société Niji, qui a développé l'application.
 
Depuis avril 2014, les enfants prêts à se faire opérer reçoivent, une heure avant l'intervention, une tablette tactile équipée du jeu. La première étape consiste à créer un avatar puis de retrouver l'anesthésiste et les chirurgiens qui vont opérer. Le personnel, comme l'hôpital, a en effet été modélisé dans l'application.
 
L'enfant doit ensuite résoudre des mini-jeux dont le but est de dédramatiser sa prise en charge. Par exemple, l'une des épreuves consiste à gonfler un ballon au même rythme que se gonfle le brassard du tensiomètre. "La prise de tension est souvent perçue par les enfants comme une première agression", souligne Nolwenn Febvre.
 
Dans la salle d'opération, au moment de l'anesthésie, une autre épreuve consiste à respirer fort pour franchir "les montagnes" qui apparaissent sur l'écran du respirateur. "On explique alors à l'enfant qu'en respirant fort, il gagnera des points, mais que c'est fatiguant et qu'il va s'endormir", détaille l'infirmière-anesthésiste.
 
En salle de réveil, l'enfant reçoit un diplôme et un doudou à l'image de celui qui l'a accompagné durant tout le jeu.
 
Le jeu se décline en trois niveaux de difficulté et est utilisé pour les patients de 2 à 18 ans. Même si pour les plus âgés, il faut parfois ruser. "On leur dit que ça a été créé pour les plus petits, mais qu'on aimerait avoir leur avis sur l'application", sourit l'infirmière.
 
A plusieurs étapes de son parcours, l'utilisateur est invité à définir son niveau d'anxiété avec des smileys (un visage qui sourit, qui pleure, etc.). Le stress est évalué aux moments les plus anxiogènes: le départ de la chambre, la séparation avec les parents, la pose du masque d'anesthésie. "Les premiers retours sont impressionnants puisque nos résultats montrent qu'il n'y a pas de progression de l'anxiété tout au long du jeu", se félicite Nolwenn Febvre. Une étude à grande échelle est prévue sur l'année à venir pour valider les effets bénéfiques de l'application.
 
En attendant ces résultats, l'association réfléchit à un modèle de diffusion de l'application. Un hôpital de Montréal s'est déjà déclaré intéressé pour l'acquérir.
 
mb/ab

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda