Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr
http://www.canyon.fr/

Un nouveau directeur général attendu à la tête du CHU de Poitiers à compter du 3 janvier 2020

Un nouveau directeur général est attendu à la tête du CHU de Poitiers à compter du 3 janvier 2020, est-il indiqué dans l'avis de recrutement publié sur le portail de la fonction publique.

Il s'agit de succéder à Jean-Pierre Dewitte (67 ans) qui quittera l'établissement fin décembre pour faire valoir ses droits à la retraite.

Titulaire d'une maîtrise de droit, diplômé de l'Institut d'études politiques (IEP) de Bordeaux et titulaire d'un DEA de droit de la santé publique, Jean-Pierre Dewitte dirige le CHU de Poitiers depuis 1998.

Il a commencé sa carrière, après l'Ecole nationale de santé publique (ENSP, aujourd'hui EHESP), à l'hôpital du Lamentin en Martinique. Puis de 1978 à 1981, il a travaillé au CHU de Poitiers comme attaché de direction, puis de 1981 à 1988 au centre hospitalier de Pau comme directeur du personnel puis comme directeur financier. Avant de prendre la tête du CHU de Poitiers, il a travaillé pendant 10 ans au CHU de Nantes, d'abord comme directeur financier puis comme directeur général adjoint.

Jean-Pierre Dewitte a également présidé la conférence des directeurs généraux de CHU de fin 2015 à fin 2018.

Avant de quitter le CHU de Poitiers, Jean-Pierre Dewitte participera à plusieurs événements importants, comme l'inauguration du premier appareil d'IRM 7 teslas à visée clinique. Deux appareils d'IRM 7 T existent en France mais sont à des fins de recherche, précise-t-on au CHU. Celui de Poitiers, qui participera aussi à des activités de recherche, sera utilisé, sur le plan clinique, dans les domaines des neurosciences et de l'ostéo-articulaire.

Toujours dans le domaine des équipements, en décembre, le CHU inaugurera, avant le départ de son directeur général, deux nouveaux TEP-Scan, dans le cadre d'un renouvellement, et qui seront exploités par le groupement d'intérêt économique (GIE) public-privé créé en 2004. Quelques jours plus tard, il inaugurera un robot de production des chimiothérapies.

san/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda