Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

"Un très gros chantier" attend les services techniques dans les 10 ans à venir (Jacques Roos)

Crédit: fotolia/maxsim
Crédit: fotolia/maxsim

"Un très gros chantier" attend les services techniques durant la prochaine décennie, a estimé Jacques Roos, président de l'association Ingénieurs hospitaliers de France (IHF), auprès de TecHopital.

En avril se tenait le congrès de la Fédération internationale d'ingénierie hospitalière (IFHE), dont l'association IHF est membre. Ce rendez-vous a mis en évidence des tendances hospitalières internationales dans lesquelles la France s'inscrit, a observé Jacques Roos.

Les établissements de santé font face à des "problématiques convergentes" partout à travers le monde, a-t-il expliqué, citant un "accroissement des exigences" de qualité des soins de la part des patients, d'économies pour les pouvoirs publics ou encore de développement durable.

Jacques Roos a lui aussi dressé le constat d'une tendance à la réduction des surfaces hospitalières, poussée par le développement de la chirurgie ambulatoire et de l'e-santé. Il s'est toutefois montré prudent devant la difficulté à prédire de tels changements majeurs.

"On ne peut pas anticiper précisément quels seront les effets" de la numérisation en santé, a-t-il observé. La télémédecine restera ce que les médecins feront d'elle, a-t-il insisté, s'interrogeant: les praticiens "vont-ils malgré les progrès technologiques cultiver le face-à-face" dans leur rapport avec leurs patients ?"

Un autre facteur s'oppose à la réduction des surfaces: le vieillissement de la population, dont les pathologies associées pourraient se révéler difficiles à traiter en ambulatoire et à exporter de l'hôpital.

S'ajoute enfin un facteur "culturel". Alors qu'en Suisse ou dans des pays nordiques il n'est pas rare de voir des chambres de quatre lits, même dans des établissements neufs, en France le développement des chambres individuelles (d'une vingtaine de mètres carrés en moyenne) va à contre-courant d'une réduction drastique des surfaces.

Bien qu'un peu "tardive", par rapport notamment à l'Allemagne, où la transition a déjà eu lieu "il y a quelques années", cette tendance est quoiqu'il en soit très marquée en France à l'heure actuelle, a observé Jacques Roos.

Elle prend une dimension particulière à l'heure où les groupements hospitaliers de territoires (GHT) devraient progressivement amener une réorganisation de l'offre de soins et la mutualisation de plusieurs fonctions support.

Les conséquences pour les services techniques seront "extrêmement importantes", a estimé Jacques Roos. Ces derniers devraient à l'avenir travailler "sur des périmètres plus grands" et progressivement "standardiser leurs modes opératoires" de sorte que les agents des différents sites puissent travailler ensemble.

Sur le terrain, le président d'IHF a anticipé une réorganisation des tâches, qui devra s'appuyer sur les services de proximité tout en les faisant bénéficier du "savoir-faire" des établissements les plus importants.

"Le gros ne doit pas écraser le petit", a-t-il mis en garde, notant que "centraliser toute l'ingénierie" dans les murs du seul établissement support ne serait pas réaliste. Il faudra quoiqu'il en soit "trancher entre une décentralisation excessive" et une inertie au changement.

Se posera à cette occasion la question des conséquences en termes de trajets pour les personnels travaillant sur plusieurs sites. Et, somme toute de la même façon que pour les soins, cela soulèvera aussi la question de l'indépendance des services techniques des hôpitaux par rapport à l'établissement support.

IHF organise du mercredi 8 au vendredi 10 juin ses 56èmes journées annuelles d'étude et de formation, à Avignon. Elles seront notamment organisées autour de deux séances plénières qui traiteront pour la première de la "vision architecturale et technique de l'hôpital de demain" et pour la seconde, du BIM (Building information modeling) "avec un focus sur les retombées espérées en termes d'exploitation/maintenance".
Elles seront suivies le jeudi et le vendredi d'ateliers thématiques sur "l'énergie, le développement durable, la conception architecturale et technique, la maîtrise d'ouvrage, la gestion et la valorisation du patrimoine, le management et la gestion de l'exploitation technique et le BIM encore, d'un point de vue plus opérationnel", indique un dossier de presse.

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda