Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Un tunnel de décontamination pour lutter contre les infections nosocomiales à l'hôpital

Crédit : CleanTech99
Crédit : CleanTech99

PARIS, 12 février 2020 (TecHopital) - Un tunnel commercialisé par CleanTech99 permet de décontaminer rapidement et automatiquement du matériel hospitalier, allant du mobilier jusqu'aux dispositifs médicaux non intrusifs, a expliqué à TecHopital Sébastien Allix-Le Guen, directeur scientifique de Lab'Science, réseau de 17 entreprises expertes dans la conception de salles propres.

La solution a été utilisée par un fournisseur de matelas anti-escarres à des établissements de santé, souhaitant résoudre une problématique de décontamination. Ces matelas sont en location dans les hôpitaux et doivent donc être décontaminés avant d'être loués à nouveau.

"Jusqu'à présent le processus de décontamination était très manuel. Le fournisseur de lits a donc voulu fluidifier le procédé", a indiqué le directeur scientifique de Lab'Science.

Grâce à la solution CleanTech99 et Dagard, les matelas sont placés dans un tunnel de 10 mètres de long et 2,40 m de haut. Cette structure hermétique est séparée entre une zone dite "sale" et une zone "propre". Le procédé HyperDryMist* élimine bactéries, mycobactéries, virus, spores et champignons présents sur tous les types de surfaces.

La décontamination emploie un biocide composé d'un mélange : essentiellement du peroxyde d'hydrogène, avec des traces d'ammonium quaternaire et des ions argent.

Dispersé dans la chambre de traitement sous forme d'aérosol, le biocide est composé de gouttelettes de 0,2 µm de diamètre. "Plus la goutte est petite et plus elle est capable de s'étaler", a fait remarquer le directeur scientifique.

Le procédé, validé selon la norme NFT 72-281, est adapté à tous les dispositifs médicaux (non intrusifs) et équipements divers utilisés dans les hôpitaux et laboratoires classés.

Le système aéraulique intégré permet de brasser l’air en circuit fermé puis de le renouveler jusqu’à l’évacuation totale du peroxyde d’hydrogène; la sonde H2O2 embarquée valide la fin du cycle de décontamination. Le processus est assez court puisqu'il dure 35 minutes.

Il a été validé pour la "décontamination des surfaces par voie aérienne" et pour une utilisation de 3 ml/m3 de mélange. Grâce à ce procédé, "un abattement au minimum de 5 Log de la charge virale est assuré", a-t-il complété.

Dagard, acteur de la maîtrise de la décontamination, est le constructeur des cloisons isothermes et des portes. Il s'est associé à CleanTech 99, chargé de commercialiser la solution et qui est, au sein du réseau Lab'Science, le seul distributeur français de ces machines et du produit biocide. "Il s'agit d'un appareil couplé à un produit. L'un ne va pas sans l'autre", a précisé Sébastien Allix-Le Guen.

Le coût du tunnel est compris entre 100.000 et 150.000 €, a indiqué le directeur scientifique.

gdl/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda