TecHopital.com

 

https://www.lesjardinsdhippocrate.com
14/04/2017
Envoyer un email Imprimer

Une boîte chirurgicale "test" pour choisir le bon prestataire de maintenance

Le CHU de Toulouse a mis en place une boîte chirurgicale "test" pour aider à choisir un prestataire de maintenance de l'instrumentation chirurgicale, a rapporté l'équipe de stérilisation de l'établissement lors des journées nationales d'études sur la stérilisation dans les établissements de santé qui se sont tenues les 29 et 30 mars à Lyon.

Depuis son ouverture en juillet 2010, l'unité centrale de stérilisation du CHU de Toulouse a repris les activités de lavage et de recomposition des plateaux opératoires auparavant effectuées par les blocs opératoires. En parallèle, certaines tâches lui ont été transférées, notamment celle de l'envoi en maintenance de l'instrumentation chirurgicale.

Etant arrivé au terme du marché pour le prestataire avec lequel l'unité travaillait pour la maintenance, une nouvelle procédure d'appel d'offres a dû être lancée pour 4 ans.

L'unité de stérilisation a ainsi décidé de réaliser une boîte de chirurgie "test" pour évaluer d'un point de vue technique la prestation des différents candidats en fonction de critères fixés conjointement avec le service des achats du biomédical.

La comparaison a été faite sur un lot de 300 instruments correspondant à un panier type mensuel. L'évaluation a porté sur la qualité de la réparation et les délais de retour.

La boîte test contenait 11 dispositifs médicaux avec des types de réparation identiques, les plus couramment demandés: aiguisage, changement de patins de porte-aiguilles, instruments tordus à redr

Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.

Il y a un commentaire sur cette publication

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Rédigé par: koningspabel@gmail.com  le 24/04/2017 à 17:07
|
Moi même en tant que réparateur, j'ai pu constater que parfois la qualité des réparations étaient vraiment limite, quand il s'agit du médical c'est du sérieux.
Peut-être un manque de qualifications?
http://amc.ukr.fr/don/
Agenda