TecHopital.com

 

Une mauvaise interprétation d'une doctrine de 2013 à l'origine des pénuries de masques en 2020 (rapport parlementaire)

Crédit: Shutterstock
Crédit: Shutterstock

PARIS, 8 décembre 2020 (TecHopital) - La mission d'information de l'Assemblée nationale sur le Covid-19, dans un rapport provisoire dont APMnews/ TecHopital a eu copie, estime qu'une mauvaise interprétation d'une doctrine émise en 2013 par le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) sur la protection des travailleurs a entraîné une série de décisions ayant mené à de graves manques de masques à la veille de la crise sanitaire.

Cette mission, chargée d'enquêter sur la gestion et les conséquences de l'épidémie de Covid-19, a adopté le 2 décembre, sans l'appui de la majorité présidentielle, un rapport très critique pour les autorités sanitaires et politiques, à la suite d'une série d'auditions menées entre mars et octobre (cf synthèse APM).

La doctrine du SGDSN qu'elle évoque établissait qu’il revient aux employeurs d’évaluer l’opportunité de constituer des stocks de masques pour protéger leurs salariés en cas d’apparition d’un virus hautement pathogène à transmission respiratoire.

Selon le rapport, la direction générale de la santé (DGS) et les ministres de la santé successifs en ont conclu qu'il revenait aux établissements hospitaliers, publics comme privés, mais également aux professionnels de santé libéraux et aux établissements médico-sociaux, ainsi qu'aux officines de pharmacie ou aux laboratoires de biologie, de constituer des stocks de masques FFP2 et chirurgicaux en prévision d'une crise sanitaire, tandis que le stock de masques de l'E

Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.
Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Agenda