Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr
http://www.canyon.fr/

Une première mondiale en chirurgie ORL réalisée au CHU de Brest avec le robot Robotol*

Une équipe du CHU de Brest a posé lors d’une même opération deux implants cochléaires et effectué une tympanoplastie à une patiente sourde dont l’anatomie d’une oreille était modifiée, une première mondiale qui ouvre la voie de la chirurgie de l’oreille interne à des patients jusque-là considérés comme difficilement opérables, a présenté le 13 octobre le CHU lors d'une conférence de presse.

En juin, le CHU brestois était le 2e hôpital en France à s’équiper du Robotol*, robot destiné à la chirurgie de l’oreille moyenne et de l’oreille interne, pour un investissement de 300.000 euros. Commercialisé en France par la société Collin ORL, il a été développé au sein de l’unité Inserm du Pr Olivier Sterkers (UMR-S 1159 "Réhabilitation chirurgicale mini-invasive et robotisée de l’audition", Sorbonne université, université Pierre-et-Marie-Curie Paris VI) avec le service d'ORL de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP). Ce robot permet d’intervenir de manière moins invasive et plus précise sur l’oreille, sans cicatrice.

"Nous nous sommes formés courant juillet à utiliser le Robotol* sur des pièces anatomiques en résine afin d’être à l’aise avec la procédure", explique le Pr Rémi Marianowski, chef de service ORL du CHU, dans un communiqué. "La première intervention avec le robot, une pose d’implant cochléaire unilatérale, a pu se dérouler le 29 juillet, et tout s’est très bien passé", ajoute-t-il.

C'est le 7 septembre que le Pr Marianowski et ses équipes ont réalisé l'intervention de double implantation avec une tympanoplastie dans la même opération. L'anatomie de l'oreille de la patiente était modifiée et elle était difficilement opérable.

"C’est là tout l’intérêt de l’utilisation du robot. On peut désormais poser un implant à ces patients car le robot assure une qualité constante du geste chirurgical. Il est plus stable que la main humaine", explique le Pr Marianowski. En dirigeant le bras du robot, le chirurgien peut désormais intervenir dans des régions qui étaient peu accessibles, en garantissant un niveau de sécurité maximal.

Le CHU de Brest envisage d’ouvrir l’usage du Robotol* à d’autres interventions en ORL. En collaboration avec le Latim (laboratoire de traitement de l'information médical, unité mixte de recherche -UMR 1101- de l’Inserm, de l’université de Bretagne Occidentale -UBO-, de l'IMT Atlantique) et avec la société Collin ORL, il travaille au développement d’un système de neuronavigation assistée associé au Robotol*.

sl/gdl/nc

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda