Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Une très grande majorité d'établissements de santé ont adopté une stratégie "développement durable" (C2DS)

Crédit : Fotolia
Crédit : Fotolia

PARIS, 21 février 2019 (TecHopital) - Une très grande majorité (94%) des établissements sanitaires et 85% des établissements médico-sociaux disposent d’une stratégie "développement durable" et de "responsabilité sociétale", mais cette stratégie est formalisée pour seulement 67% et 45% d’entre eux, selon les résultats 2018 de l'indicateur développement durable (IDD) en santé publiés le 19 février par le C2DS.

Cet outil d'autodiagnostic des établissements de soins compile les données 2017 des 210 établissements volontaires ayant répondu au questionnaire du Comité pour le développement durable en santé (C2DS), dont 30% exercent dans le sanitaire (la moitié étant en médecine, chirurgie, obstétrique -MCO), et 70% dans le médico-social (dont 74% sont des établissements d'hébergement pour personnes âgées -Ehpad).

L’indicateur développement durable en santé (IDD) comprend 74 questions, "dont 35 appelant des données chiffrées". "La publication annuelle de cet "observatoire" permet de cartographier l’évolution de la maturité des établissements sanitaires et médico-sociaux en termes de développement durable", indique le C2DS dans son résumé.

Il ressort de l'exercice 2018 que 94% des établissements sanitaires et 85% des établissements médico-sociaux disposent d’une stratégie en matière de développement durable et responsabilité sociétale. Cette stratégie est formalisée pour respectivement 67% et 45% d’entre eux. La volonté de faire des économies grâce au développement durable arrive en 5e position des motivations des établissements sanitaires alors qu'elle arrive en 3e position des motivations des établissements médico-sociaux.

Concernant leurs projets, 36% des établissements sanitaires et 43 % des établissements du secteur médico-social prennent en compte tous les enjeux du développement durable (écologique, économique ou social). Pour 19% des établissements sanitaires (10% des établissements médico-sociaux), le développement durable est intégré dans les projets majeurs de l’établissement de manière formalisée.

En matière d'achats responsables, 56% des acheteurs présents dans les établissements sanitaires sont formés aux achats responsables contre 57% dans les établissements médico-sociaux. En revanche, les critères d’achats responsables sont définis systématiquement sur tous les segments d’achats pour seulement 6% des établissements sanitaires, systématiquement sur certains segments d’achats pour 37% d'entre eux et occasionnellement pour 34%. Dans les établissements médico-sociaux, les critères d’achats responsables sont définis systématiquement sur tous les segments d’achat pour 4% seulement des établissements, systématiquement sur certains segments d’achat pour 35% d'entre eux, et occasionnellement pour 45%.

11 filières de tri des déchets dans le sanitaire et 6 dans le médico-social

En ce qui concerne la gestion des déchets, 36% des établissements sanitaires et 44% des établissements médico-sociaux sont engagés dans une démarche de valorisation des déchets, de formation et de sensibilisation du personnel.

En moyenne, les établissements sanitaires ont mis en place 11 filières de tri des déchets non dangereux et dangereux (6 pour les établissements médico-sociaux). Ce sont les établissements MCO qui, avec 5,2 kg en moyenne par journée d'hospitalisation, produisent le plus de déchets d'activité de soins à risques infectieux (Dasri), contre 0,26 kg en Ehpad par exemple.

A noter que le registre des déchets sortants est obligatoire depuis juillet 2012 pour tous les gisements pour lesquels un établissement ne fait pas appel au service déchets de la collectivité (sauf les déchets nucléaires).

Au niveau des bâtiments et de la qualité de l’air intérieur, 40% des établissements sanitaires et 66% des établissements médico-sociaux ont soumis leurs locaux à une analyse de la qualité de l’air intérieur (recherche de composés organiques volatils).

Plus de bilans énergétiques dans le médico-social

57% des établissements sanitaires et 78% des établissements médico-sociaux ont réalisé un diagnostic de performance énergétique (DPE) de moins de dix ans. Et 34% des établissements sanitaires contre 63% des établissements médico-sociaux ont un bilan d'émissions de gaz à effet de serre (Beges) de moins de 3 ans pour le secteur public et de moins de 4 ans pour le privé.

10% des établissements sanitaires et 33% des établissements médico-sociaux produisent de l’énergie renouvelable. L'énergie solaire thermique arrive en tête, suivie du photovoltaïque puis de la géothermie et de la biomasse.

A noter que, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), la consommation d'énergie des établissements de santé peut représenter jusqu'à 7% de leurs dépenses, hors masse salariale.

Du côté de la stratégie de performance énergétique, l'achat d'équipements performants énergétiquement et les rénovations sont tous deux prioritaires pour 58% des établissements sanitaires. Dans le médico-social, la rénovation arrive en premier (58%) puis les changements de pratique et l'achat d'équipements performants énergétiquement arrivent ex aequo en seconde position des priorités des établissements.

Les consommations d'eau suivies de près

Presque tous (97%) les établissements sanitaires et 85% des établissements médico-sociaux suivent leur consommation d’eau. Les plus gros consommateurs étant les établissements de MCO (1.561 litres par journée d'hospitalisation) contre un maximum de 258 litres pour les Ehpad.

Un plan de réduction des substances préoccupantes, pour l’amélioration des eaux usées, est en place dans 6% des établissements sanitaires et 13% des établissements médico-sociaux.

En matière d'hygiène hospitalière responsable, 76% des établissements sanitaires et 61% des établissements médico-sociaux ont répertorié les produits d’entretien utilisés et adapté leur nature (détergeant ou désinfectant) en fonction des zones à risques. Des procédés alternatifs sans produits chimiques (microfibre et eau, nettoyage vapeur, monobrosse, etc.) sont utilisés ponctuellement ou de façon généralisée dans 100% des établissements de dialyse, 80% des établissements MCO, 50% des établissements de psychiatrie et 74% des Ehpad.

En ce qui concerne la qualité de vie au travail, sur les trois dernières années, 83% des établissements sanitaires et 76% des établissements médico-sociaux déclarent avoir réalisé une enquête de type "bien-être au travail". Cette tendance était de 42% en 2016 pour les deux secteurs.

L'alimentation, les transports, la biodiversité

En matière de transport, 20% des établissements sanitaires et 16% des établissements médico-sociaux connaissent les émissions en CO₂ de leur flotte interne. Ils sont respectivement 14% et 21% à connaître les émissions des trajets domicile-travail du personnel.

Mais seulement 14% des établissements sanitaires et 6% des établissements médico-sociaux ont réalisé leur plan de mobilité, alors que ce dernier est obligatoire depuis le 1er janvier 2018 pour les établissements de plus de 100 salariés situés dans un territoire couvert par un plan de déplacement urbain (PDU).

Côté restauration et alimentation, les sous-traitants de 86% des établissements sanitaires intègrent le développement durable dans leur prestation (78% pour le secteur médico-social). 51% des établissements médico-sociaux privilégient les produits issus de l'agriculture biologique, contre seulement 6% des établissements sanitaires.

43% des établissements sanitaires et 4% des établissements médico-sociaux intègrent des aliments locaux. Mais dans la conception des menus, 46% des établissements sanitaires recourent le plus à des produits surgelés non préparés. 65% des établissements médico-sociaux recourent le plus à des produits frais.

Au total, 41% des établissements sanitaires et 27% des établissements médico-sociaux ont mis en place une filière de valorisation des biodéchets.

Enfin, la biodiversité a également été prise en compte. Ainsi, 83% des établissements sanitaires et 98% des établissements médicosociaux ont aménagé des espaces nature. 51% des établissements du secteur médico-social ont aménagé un jardin thérapeutique, contre 14% dans le secteur sanitaire.

gdl/nc

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://pro-smen.org/prime-PRO-SMEn-hopitaux
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions