Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://pro-smen.org/prime-PRO-SMEn-hopitaux
http://www.canyon.fr/

Violences à l'hôpital: les signalements ont progressé de 6% en 2018 (rapport ONVS)

Crédit : Shutterstock
Crédit : Shutterstock

PARIS, 26 juillet 2019 (TecHopital) - La direction générale de l'offre de soins (DGOS) a publié le 23 juillet le rapport 2019 de l'observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS), qui comptabilise, pour 2018, 23.360 signalements réalisés (+6%) par 426 établissements de santé (-4,5%).

En 2017, 22.048 avaient été réalisés. En 2018, les 23.360 signalements se décomposent en 25.414 atteintes aux personnes et aux biens (dont 20.330 aux personnes et 5.084 aux biens).

Huit signalements sur 10 sont donc des atteintes aux personnes, dont 18% sont liées directement à un trouble psychique ou neuropsychique, le reste étant des atteintes aux biens.

A noter que "les établissements médico-sociaux déclarent très peu de signalements à l’ONVS. [...] Pourtant les violences sont autant présentes dans ces structures que dans les autres structures", notent les auteurs du rapport. Mais "les violences semblent [...] commises en raison d'une pathologie".

En pourcentages, "les urgences restent stables" tout comme les USLD/Ehpad (unités de soins de longue durée/établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), mais ces deux secteurs "connaissent une augmentation des signalements en nombre de faits". Une progression importante des signalements est à souligner dans les maisons d'accueil spécialisées (MAS), les hôpitaux de jour et la réanimation.

"Pour la gériatrie, il s'agit de comportements directement liés à une maladie neurodégénérative comme la maladie d'Alzheimer", lit-on dans le rapport.

Comme en 2017, la région la plus "déclarante" reste, en 2018, l'Ile-de-France, où 75% des signalements ont été réalisés au sein de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP).

Les urgences et la psychiatrie sont les plus touchées

Les violences physiques (sans arme) et menaces avec arme représentent 49% des violences déclarées, les insultes et injures 32%, les menaces d’atteinte à l’intégrité physique 17%, et les violences avec arme 2%. L'ONVS constate une augmentation des violences avec armes, passées de 1% à 2% par rapport à l'année précédente.

La psychiatrie est le secteur qui déclare le plus de violences (18%) (liées "très souvent" à certaines maladies mentales comme la schizophrénie). Viennent ensuite les urgences (16%) puis les USLD/Ehpad avec 11% des déclarations, les unités de soins (9%) et enfin la médecine (8%).

"Certains services sont le lieu d’expression principal des violences verbales avec une escalade pouvant déboucher sur des coups. Ces situations se retrouvent notamment dans les services où l’attente du patient est forte, chargée en émotion et en angoisse (pédiatrie, urgences) ou lorsque le patient estime que la prise en charge ne correspond pas à ses besoins." La consommation d'alcool et/ou de drogue facilite aussi le passage à l'acte.

La psychiatrie recense 19,3% de l’ensemble des atteintes aux personnes signalées. Parmi ces atteintes, 57% sont des violences verbales (51% en 2017) et 43% des violences physiques (49% en 2017). La victime fait partie du personnel hospitalier dans plus de 8 cas sur 10.

Enfin, l'augmentation des atteintes aux biens (vol, dégradation, incendie, etc.) est, en 2018, moins sensible que celle des atteintes aux personnes.

Le personnel de santé pris pour cible

Dans le détail, 82% des victimes appartiennent au personnel hospitalier dont 94% au personnel de santé (9% de médecins, 47% d'infirmiers et 44% d'aides-soignants). Le personnel administratif représente 6% des victimes.

Les auteurs de violences sont à 71% des patients (dont une grande majorité d'hommes), 19% sont les accompagnateurs et les visiteurs mais 3% font partie du personnel de santé. Principale évolution depuis 2017, ce sont les femmes qui, dans cette catégorie, sont majoritairement auteures de violences.

Concernant les violences commises par les professionnels, ce sont essentiellement des violences verbales - entre médecins ou avec d'autres personnels. Le rapport les énumère: "critiques incessantes et reproches sur l’inaptitude professionnelle réelle ou supposée des pairs ou des collaborateurs, attitude hostile, propos grossiers, dénigrement permanent en privé ou devant le public du travail effectué avec d’autres professionnels ou personnels de santé". Ces violences "peuvent s’orienter vers du harcèlement moral".

La prise en charge du patient, principale source de conflits

Les motifs de violence sont très majoritairement un reproche relatif à la prise en charge du patient (59,1%). Le temps d’attente arrive en deuxième position mais de façon bien moindre (13,3%), devant l’alcoolisation (11,6%), les règlements de comptes dont des conflits familiaux (6,5%), les drogues (3,3%), les refus de prescription (3,1%), les diagnostics non acceptés (1,9%), les suicides et tentatives (1,2%).

Les auteurs du rapport notent également des violences pour prise de photos ou de films, atteinte au principe de laïcité, etc.

Les évènements ont été gérés dans 53% des cas par le personnel hospitalier, 26% par le service de sécurité/sûreté et seulement 6% par les forces de l’ordre.

Enfin, ces signalements ont abouti à 2.066 plaintes et 260 mains courantes, dont 508 plaintes et 48 mains courantes déposées par les établissements eux-mêmes, selon le rapport de l'ONVS.

Sur les 160 plaintes dont les suites sont renseignées et connues par les établissements, on compte: 22 condamnations à des peines d’emprisonnement dont 18 pour des atteintes aux personnes, 7 pour des violences volontaires et menaces avec arme, 4 pour des violences avec armes; 5 condamnations à des peines d’amende et 8 rappels à la loi.

Rapport 2019 de l'observatoire national des violences en milieu de santé

gdl

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
http://www.jib-innovation.com
https://new.abb.com/fr/sante
https://brand.fujifilm.com/neverstop/global/
https://www.ecophon.com/fr/connaissance/hc---noise-affects-quality-of-care/
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions